James

A travers l'histoire familiale, James va être amené à réfléchir sur son expérience de couple. Trouvera-t-il enfin la sérénité ? James regarde sa mère. Ses cheveux sont gris autour de son visage, comme un ruban argenté qu’elle y aurait glissé. Il n’a pas vu ses cheveux changer de couleur, il n’était pas là quand les... Lire la Suite →

Quand le futur rencontre le passé

Les Carnets de Claudia ©

Article rédigé en collaboration avec David Rizet-Blancher.

Lorsque nous sommes arrivés en Suisse et avons emménagé dans notre home sweet home, le propriétaire nous avertit que nous aurions beaucoup de nettoyage à faire sur le terrain derrière la maison car il était envahi de ronces.
Nous eûmes une belle surprise quand nous nous rendîmes compte qu’en fait de ronces il s’agissait de centaines de pieds de fraises des bois. Nous les avons bichonnées nos ronces, aérées, offertes au soleil et elles nous ont donné des kilos de fraises vite mangées et vite transformées en pots de confiture.
Il y avait aussi de la lavande (Si si on trouve de la lavande dans presque tous les jardins en Suisse) et là aussi le propriétaire prophétisa que les pieds étaient morts et qu’ils ne résisteraient pas à l’hiver. Nous avons encore au moins plus d’une dizaine, et ce même après…

Voir l’article original 368 mots de plus

Le camp des Saints de Jean Raspail

Les Carnets de Claudia ©

Le Camp des Saints est un roman de l’écrivain français Jean Raspail, publié en 1973. Il décrit les conséquences d’une immigration massive sur la civilisation occidentale, la France en particulier.

J’ai lu ce livre il y a plus de 20 ans, Mamie Armande aussi, et toutes deux nous sommes dits à l’époque que c’est ce qui pendrait, un jour, inéluctablement, au nez des pays occidentalisés.

Nous sommes en 2015. Jean Raspail était un visionnaire et je ne peux m’empêcher de penser que s’il avait écrit son livre aujourd’hui, il aurait été condamné tout comme Houellebecq avec son roman Soumission.

Je n’ai pas lu Soumission mais je vous invite à lire Le Camps des Saints.

Le Camp des Saints

Dans la nuit, sur les côtes du midi de la France, cent navires à bout de souffle se sont échoués, chargés d’un million d’immigrants. Ils sont l’avant-garde du tiers-monde qui se réfugie en Occident pour y…

Voir l’article original 166 mots de plus

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑